[Test] Ultimate Marvel vs. Capcom 3 sur Xbox One

Sorti en 2011 quelques mois après Marvel vs . Capcom 3 sur Xbox 360 et Playstation 3, Ultimate Marvel vs. Capcom 3 débarquait avec ses nouveaux personnages, le mode « Héros et Hérauts » directement inclus ainsi qu’un boss géant que l’on ne présente plus puisqu’il s’agit de Galactus. Aujourd’hui, Capcom propose de (re-)découvrir Ultimate Marvel vs. Capcom 3 en 1080p/60fps sur les dernières consoles de salon avec un mode galerie en bonus et franchement, pour 25€, c’est une excellente idée quand je vois le nombre d’amis fans Marvel qui n’avaient pas mis les mains sur le jeu à l’époque de la sortie. Enfin, après une bonne dizaines d’heures sur le jeu avec un ami, on s’éclate toujours autant à balancer des combos dévastateurs. Il faut dire que Ryota Niitsuma et son équipe avaient fait un sacré bon boulot avec le gameplay de ce troisième opus en proposant des personnages variés qui avaient tous leur petite particularité. En effet, c’est un détail que je trouvais particulièrement admirable à l’époque mais on retrouve des éléments venant des jeux originaux dans la façon de jouer chaque personnage. Les développeurs n’ont pas simplement copier le design des personnages Capcom pour ensuite créer un moveset totalement imaginaire.

Dans Ultimate Marvel vs. Capcom 3, vous allez pouvoir exploiter les spécificités des 50 personnages avec les tenues bonus qui étaient disponibles en DLC. Vous pourrez, par exemple, vous faire une équipe avec Wolverine des X-Men, Ryu de Street Fighter, et Dante de Devil May Cry afin d’enchaîner les combos aériens et finir en beauté avec une furie de toute beauté. Comme j’avais déjà passé pas mal de temps sur les opus précédents, je savais déjà que le gameplay regorge de subtilité mais, à vrai dire, certains mécanismes ne sont utiles que si vous désirez jouer à haut niveau. Quelqu’un qui veut juste sélectionner ses personnages favoris et s’amuser contre l’ordinateur aura largement de quoi passer le temps; d’autant plus qu’il y a pas mal de modes intéressants si vous êtes plutôt du genre à jouer seul dans votre coin. C’est le cas du mode « Héros et Hérauts » qui permet de collectionner des cartes plus ou moins rares allant jusqu’à modifier certains aspects du gameplay selon les combinaisons, ou du mode mission qui vous demandera de réaliser certains combos difficiles mais pas forcément insurmontables; enfin ça dépend de votre affinité avec le gameplay du personnage en question car certains combos nécessitent un timing particulier et une bonne compréhension des subtilités de leur moveset.

Autre détail fort sympathique, ce sont les fin du mode arcade (ndlr : parfois très drôles avec des personnages exclusifs) que l’on débloque en donnant le coup fatal à Galactus même si ça nécessite de donner chaque coup final avec les 50 personnages du roster puisque les fins des coéquipiers ne se débloquent pas. L’avantage c’est que le mode arcade est assez rapide à finir par rapport à d’autres jeux du genre et vous pourrez revoir les fins dans le mode gallerie avec les biographies, les illustrations, les cinématiques, l’artbook « Marvel vs. Capcom Official Complete Works » (ndlr: GÉNIAL !!!) et beaucoup d’autres. Il est même possible d’écouter les musiques, les sons, de modifier les voix d’un personnage particulier vers la version américaine ou japonaise, de débloquer des titres en accumulant les points pour personnaliser sa carte et la montrer en ligne à vos potes. Alors franchement, vu le prix, ça vaut vraiment le coup, surtout qu’on a beaucoup de choix au niveau des jeux de combat sur Xbox One. Le seul détail qui m’a vraiment ennuyé sur Xbox One et qui est entièrement de la faute à Microsoft, c’est le fait que je n’ai pas pu utiliser mes sticks arcade Xbox 360 sur Xbox One alors qu’il est tout à fait possible de le faire sur Playstation 4. Ultimate Marvel vs. Capcom 3 est disponible dès maintenant pour 24,99€ sur Xbox One et je vous le conseille absolument en attendant la sortie de Marvel vs. Capcom: Infinite plus tard dans l’année.

Meteora Cedric

Publicités

[Test] Quantum Break sur Xbox One

QBtesbanner

Quantum Break vous mets dans la peau de Jack Joyce qui est ici interprété par Shawn Ashmore. Et oui vous le connaissez puisque c’est l’acteur qui incarne le personnage Iceman dans les films X-Men. L’histoire de Quantum Break débute quand ce cher Jack Joyce va rendre visite à Paul Serene, son meilleur ami qui se trouve à l’université de Riverport. Une expérience avec un voyage dans le temps va très mal tourner et après je vous en dirais pas plus mais la situation est plutôt catastrophique. Alors, Jack Joyce va non seulement devoir réparer la situation mais aussi en découdre avec les troupes de Monarch Solutions. Et comme ça tombe bien, vous avez le pouvoir de contrôler le temps grâce à plusieurs techniques utilisables lors des combats, mais aussi pour traverser certains passages du jeu. En parlant des affrontements avec les soldats de Monarch Solutions, ils peuvent être tout aussi bien s’avérer frénétiques que brouillons si vous ne maîtrisez pas suffisamment vos compétences.

QBpic1 QBpic2

Vous pourrez par exemple utiliser un bouclier pour bloquer les balles, vous téléportez rapidement d’un endroit à l’autre, bloquer le temps autour de vos adversaires et même bloquer vos adversaires définitivement en les projetant dans les airs grâce à une onde de choc. Au final, on se retrouve dans le feu de l’action avec des enchaînements où on créer un bouclier pour éviter les balles pour ensuite se téléporter directement vers l’adversaire après un blocage de temps, et tirer des centaines de balles qui vont foncer sur l’adversaire dès que le cours du temps aura repris. Bref, les combats sont assez spectaculaires par moment. Mais le point fort de Quantum Break c’est sa mise en scène omniprésente. Dès que le jeu passe d’une scène jouable à une cinématique, tout s’effectue de manière très fluide. On a vraiment l’impression de jouer à une série ; une série dont vous êtes le héros puisque vous allez devoir faire des choix très importants qui auront bien évidemment une influence sur le cours de l’histoire. Ces décisions que vous allez prendre auront aussi une influence sur la série car il faut savoir que la structure du jeu, de Quantum break est assez spécifique.

QBpic3 QBpic4

Après les niveaux jouables vous avez accès à une jonction. Les jonctions en fait ce sont des moments jouables avec Paul Serene, le meilleur ami de Jack Joyce, dans lequels vous allez devoir faire un choix parmi deux propositions. Selon vos choix, la suite du jeu mais aussi chaque épisode de la série connaître des modifications. Il sera donc nécessaire de finir le jeu une seconde fois pour voir les différences et vous pourrez même comparer vos choix avec ceux des autres joueurs. Et si vous aimez collecter des items, vous serez heureux d’apprendre qu’il y en a pas mal à trouver dans les décors grâce à la vision temporelle. C’est une technique particulièrement utile pour découvrir tous les chronons ; ces petites boules d’énergie qui vous permettent d’améliorer vos compétences. Pour ma part j’ai particulièrement adoré Quantum Break pour sa mise en scène et sa réalisation mais j’avoue que j’aurais apprécier que les combats soient un peu moins fouillis. Ceci dit, si vous êtes intéressé par Quantum Break, celui-ci sera disponible le 5 avril sur Xbox One. Et en plus, vous pourrez même obtenir une copie d’Alan Wake, ça c’est plutôt génial.

———————————————————————————————————–

Vous pouvez suivre la Xbox Family sur :

★ FACEBOOK : www.facebook.com/xboxfamily.be
★ TWITTER : @XboxFamily_BE
★ TWITCH : http://www.twitch.tv/xboxfamily_be
★ Et pour ne rien manquer de nos activités, abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC-QE-9yKfhQClLlObcf48ag !!! 🙂

Meteora Cedric

[Test] Halo 5: Guardians sur Xbox One

HALOTEST
Nombreux sont ceux qui attendent impatiemment de pouvoir acheter leur exemplaire de Halo 5: Guardians au magasin, ou simplement de lancer leur copie digitale à minuit. Et vous n’imaginez même pas à quel point ils sont nombreux à vouloir acheter les manettes, les éditions collectors, la console et tous les goodies qui seront disponibles à l’effigie du jeu. J’ai moi-même énormément d’amis qui n’arrêtent pas de compter les jours jusqu’à la sortie et qui me propose déjà de passer des soirées dessus. C’est ça la force de Halo, une série emblématique que l’on respecte, plus de 60 millions de copies vendues et plus de 4 milliards de dollars de ventes à travers le monde.  Une série avec un gameplay efficace et un univers riche à souhait qui a su maintenir la communauté en haleine depuis 2001 sur la toute première Xbox. Alors, j’ai eu l’immense honneur d’y passer plusieurs heures depuis le 15 octobre afin de réaliser le test, et je sais pertinemment qu’il ne faut absolument pas donner de détails sur le scénario. Je vais donc parler de la campagne de manière très générale dans les deux prochains paragraphes pour ensuite passer directement aux modes multijoueurs. 

h5-guardians-campaign-blue-team-boost-jpg1 h5-guardians-warzone-stormbreak-command-and-control-jpg

La campagne de Halo 5: Guardians était le premier mode disponible lorsque j’ai pu réaliser le test, ce qui m’a permis de la finir 3 fois avant l’arrivée du patch pour le mode multijoueur. Ce que j’ai particulièrement adoré dans la campagne c’est l’action rythmée et la frénésie des combats. Pas le temps de s’ennuyer, les ennemis s’enchaînent dans des décors aux designs multiples et variés, avec des paysages qui viennent régulièrement flatter la rétine. J’ai même parfois eu cette sensation que les décors gagnaient en qualité au fil du jeu, c’est dire. Je tiens d’ailleurs à féliciter Kazuma Jinnouchi pour la bande son puisqu’il avait déjà prouver ses talents de compositeur avec Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots et Metal Gear Solid : Peace Walker mais ici les amis, il s’est littéralement surpassé.  Côté scénario, comme vous le savez déjà avec les nombreux trailers disponibles sur la toile, on se retrouve avec deux personnages jouables et, ne vous inquiétez pas, je ne vais pas m’attarder sur le scénario ni révéler quoi que ce soit.

h5-guardians-warzone-arc-combined-fire-jpg h5-guardians-arena-coliseum-flanking-move-jpg1

Mais, à vrai dire, je regrette un peu que 343 Industries n’ait pas fait l’effort de proposer aux joueurs le choix de sélectionner Locke ou Master Chief à travers deux longues campagnes. On alterne ici entre les deux personnages et si j’avais eu le choix, je serais rester d’officer avec ce bon vieux Master Chief. Rien de grave ceci dit puisque l’action est là et on prends littéralement plaisir à shooter les ennemis avec tout l’arsenal disponible. On trouve d’ailleurs régulièrement des montures avec de nombreuses armes différentes, un peu trop souvent d’ailleurs puisque les munitions ne sont pas fournies comme des petits pains contrairement à d’autres jeux du genre. En plus de la campagne qui dure à peu près 7-8 heures en prenant son temps, vous reviendrez assurément pour récupérer les fichiers, les fameux crânes qui sont cachés ici et là mais aussi pour trouver les easter eggs qui sont assez nombreux, je n’en dis pas plus. Comme dans les opus précédents, vous pourrez bien entendu refaire la campagne en Légendaire avec vos amis en ligne, ce qui multipliera le niveau de difficulté proportionnellement au nombre de joueurs. Petit bémol, les développeurs n’ont pas inclus de mode coopératif en écran scindé, exit le jeu à deux sur la même console.

h5-guardians-arena-plaza-confrontation-jpg1 h5-guardians-warzone-arc-bogged-down-jpg

Il est temps de parler enfin du mode multijoueur, ou plutôt « des » modes multijoueurs puisque Halo 5: Guardians propose deux grands modes de jeu dont un qui est totalement nouveau et absolument fun à souhait, il s’agit du mode Zone de Guerre (Warzone). Dans le mode zone de guerre, vous avez pour but de capturer une sorte d’avant-poste en tuant des ennemis du jeu avant d’attaquer l’équipe adverse. Le fait de tuer des ennemis au début de la partie va non seulement vous permettre d’avoir une base à défendre mais de monter temporairement le niveau de votre Spartan  pour utiliser des cartes. Oui, vous avez bien entendu, vous allez pouvoir utiliser des cartes qui représentent des items, des armes, des boosts et de même des véhicules grâce à des points d’énergie afin de capturer plus facilement la base adverse, pour ensuite attaquer leur QG; ce qui vous fait inévitablement gagner la partie. Pour obtenir ces fameuses cartes de réquisition (REQ), il faudra récolter des points en jouant pour acheter des packs de cartes. Vous pourrez obtenir toute sorte de choses dans ces packs de cartes  comme des éléments de personnalisation pour votre Spartan mais je vous conseille de lire notre dossier complet sur le système des réquisitions via le lien suivant : https://xboxfamilybe.wordpress.com/2015/10/22/le-systeme-des-requisitions-req-de-halo-5-guardians/

h5-guardians-warzone-arc-blast-range-jpg h5-guardians-arena-plaza-drop-down-jpg1

L’autre grand mode de jeu, celui qui sera assurément le mode parfait pour les compétiteurs et les joueurs aguerris, avec ses multiples variantes tels que le mode assassinat, capture du drapeau, Swat et compagnie, c’est le mode Arena. Moins fouillis et plus structuré que le mode Zone de Guerre, c’est le mode dans lequel la stratégie, le travail d’équipe et le skill priment sur tout le reste. Pour se faire, 343 Industries proposent plus de 15 maps avec un level design tout simplement somptueux. Et cerise sur le gâteau, Microsoft a annoncé que les prochaines maps multijoueurs seront gratuites afin de ne pas créer de déséquilibrage entre ceux qui peuvent se permettre d’acheter des packs de DLC et ceux qui n’ont pas les moyens; un geste tout simplement admirable pour un jeu qui est assurément fait pour la compétition. Et si vous êtes un mordu de la personnalisation, sachez qu’il est possible de modifier totalement votre Spartan grâce à un mode de personnalisation complet. Notez tout de même que le mode forge est pour le moment absent et qu’une mise à jour sera disponible en décembre pour l’implémenter car, une fois de plus, 343 Industries et Microsoft veulent s’assurer que les joueurs puissent avoir la meilleure expérience possible avec Halo 5: Guardians. Alors, je fais enfin pouvoir répondre à la fameuse question qu’on me pose non-stop depuis des semaines : « Comment il est Halo 5  ? ». Et bien, Halo 5: Guardians est tout simplement génialissime et pour être honnête, je ne m’étais plus autant amuser sur un jeu Halo depuis Halo 2

Meteora Cedric