[Test] Ultimate Marvel vs. Capcom 3 sur Xbox One

Sorti en 2011 quelques mois après Marvel vs . Capcom 3 sur Xbox 360 et Playstation 3, Ultimate Marvel vs. Capcom 3 débarquait avec ses nouveaux personnages, le mode « Héros et Hérauts » directement inclus ainsi qu’un boss géant que l’on ne présente plus puisqu’il s’agit de Galactus. Aujourd’hui, Capcom propose de (re-)découvrir Ultimate Marvel vs. Capcom 3 en 1080p/60fps sur les dernières consoles de salon avec un mode galerie en bonus et franchement, pour 25€, c’est une excellente idée quand je vois le nombre d’amis fans Marvel qui n’avaient pas mis les mains sur le jeu à l’époque de la sortie. Enfin, après une bonne dizaines d’heures sur le jeu avec un ami, on s’éclate toujours autant à balancer des combos dévastateurs. Il faut dire que Ryota Niitsuma et son équipe avaient fait un sacré bon boulot avec le gameplay de ce troisième opus en proposant des personnages variés qui avaient tous leur petite particularité. En effet, c’est un détail que je trouvais particulièrement admirable à l’époque mais on retrouve des éléments venant des jeux originaux dans la façon de jouer chaque personnage. Les développeurs n’ont pas simplement copier le design des personnages Capcom pour ensuite créer un moveset totalement imaginaire.

Dans Ultimate Marvel vs. Capcom 3, vous allez pouvoir exploiter les spécificités des 50 personnages avec les tenues bonus qui étaient disponibles en DLC. Vous pourrez, par exemple, vous faire une équipe avec Wolverine des X-Men, Ryu de Street Fighter, et Dante de Devil May Cry afin d’enchaîner les combos aériens et finir en beauté avec une furie de toute beauté. Comme j’avais déjà passé pas mal de temps sur les opus précédents, je savais déjà que le gameplay regorge de subtilité mais, à vrai dire, certains mécanismes ne sont utiles que si vous désirez jouer à haut niveau. Quelqu’un qui veut juste sélectionner ses personnages favoris et s’amuser contre l’ordinateur aura largement de quoi passer le temps; d’autant plus qu’il y a pas mal de modes intéressants si vous êtes plutôt du genre à jouer seul dans votre coin. C’est le cas du mode « Héros et Hérauts » qui permet de collectionner des cartes plus ou moins rares allant jusqu’à modifier certains aspects du gameplay selon les combinaisons, ou du mode mission qui vous demandera de réaliser certains combos difficiles mais pas forcément insurmontables; enfin ça dépend de votre affinité avec le gameplay du personnage en question car certains combos nécessitent un timing particulier et une bonne compréhension des subtilités de leur moveset.

Autre détail fort sympathique, ce sont les fin du mode arcade (ndlr : parfois très drôles avec des personnages exclusifs) que l’on débloque en donnant le coup fatal à Galactus même si ça nécessite de donner chaque coup final avec les 50 personnages du roster puisque les fins des coéquipiers ne se débloquent pas. L’avantage c’est que le mode arcade est assez rapide à finir par rapport à d’autres jeux du genre et vous pourrez revoir les fins dans le mode gallerie avec les biographies, les illustrations, les cinématiques, l’artbook « Marvel vs. Capcom Official Complete Works » (ndlr: GÉNIAL !!!) et beaucoup d’autres. Il est même possible d’écouter les musiques, les sons, de modifier les voix d’un personnage particulier vers la version américaine ou japonaise, de débloquer des titres en accumulant les points pour personnaliser sa carte et la montrer en ligne à vos potes. Alors franchement, vu le prix, ça vaut vraiment le coup, surtout qu’on a beaucoup de choix au niveau des jeux de combat sur Xbox One. Le seul détail qui m’a vraiment ennuyé sur Xbox One et qui est entièrement de la faute à Microsoft, c’est le fait que je n’ai pas pu utiliser mes sticks arcade Xbox 360 sur Xbox One alors qu’il est tout à fait possible de le faire sur Playstation 4. Ultimate Marvel vs. Capcom 3 est disponible dès maintenant pour 24,99€ sur Xbox One et je vous le conseille absolument en attendant la sortie de Marvel vs. Capcom: Infinite plus tard dans l’année.

Meteora Cedric

Publicités

[Test] Goat Simulator: Mmore Goatz Edition sur Xbox One

GOATZ
Développé par Double Eleven Limited, Goat Simulator: Mmore Goatz Edition est probablement l’un des jeux les plus tordus auquel j’ai pu jouer. Vous incarnez en fait une chèvre, et vous pouvez vous promener sur la map comme bon vous semble afin de réaliser des objectifs complètement loufoques. Il est possible de lécher les objets ou les gens pour les attraper, de sauter, d’effectuer des rotations dans les airs, de donner des coups de tête, de faire bêêêh et même de monter sur des objets en effectuant un wallride; c’est tordu mais le jeu est à mourir de rire. Le plus marrant, c’est que les développeurs assument totalement le délire, le jeu est truffé de bugs, ils s’en moquent, c’est ça la force du jeu. Alors au début, on trouve ça ridicule mais la magie opère, et on se laisse absorber par le jeu. C’est probablement la raison pour laquelle les développeurs ont continué à soutenir Goat Simulator et la communauté qui s’est formée autour du jeu avec deux nouveaux jeux standalone dans une seule et unique compilation: Goat Simulator: Mmore Goatz Edition

image image (2)

Dans le premier jeu, vous incarnez la chèvre dans une simulation de MMO faussement en ligne. Et à vrai dire, c’est tellement bien foutu qu’un ami sur le Xbox Live pensait vraiment qu’il jouait avec d’autres joueurs !!! Les développeurs ont été jusqu’à rajouter une fausse fenêtre de dialogues en bas à gauche, d’autres chèvres comme vous qui se promènent sur la map avec des noms fictifs et de faux lags, des quêtes très drôles, des secrets, de l’expérience, la possibilité de sélectionner sa classe avec la bar des skills, la totale !!! On se prends une fois de plus au jeu et nous voilà entrain de donner des coups de tête à des dodos (ndlr: une espèce d’oiseaux disparue de l’île Maurice), de démolir les étalages des citoyens pour tout ramasser dans notre inventaire, d’utiliser des catapultes pour atterrir dans le village voisin avec des cris de terreur qui retentissent. Cette version MMO de Goat Simulator est un concentré de fun, je vous le garantis !!!

image (1) image (3)

Mais ce n’est pas tout, cette compilation contient également une simulation de survie à une épidémie de zombie où vous jouez avec une chèvre zombifiée. Le but de ce mode est de survivre le plus longtemps possible en nourrissant sa chèvre régulièrement, mais aussi d’éviter les dégâts car, cette fois-ci, vous avez une barre de vie. Vous pourrez d’ailleurs contaminer les gens avec votre gaz zombifiant, ou encore combiner des objets sur l’établi pour fabriquer des armes loufoques comme dans Dead Rising 2. Notez qu’en effectuant certains exploits dans les deux jeux disponibles, des mutateurs seront progressivement déverrouillés afin de laisser la liberté au joueur de modifier totalement le gameplay. Ainsi, vous aurez l’occasion de défier la gravité, de planer, de modifier votre apparence, ou encore de tirer des boules de feu pour citer quelques exemples. Alors, si vous aimez les bugs, Goat Simulator: Mmore Goatz Edition est actuellement disponible sur Xbox One au prix de 9,99 €.

Meteora Cedric

Streaming de Gears of War (Xbox 360) sur Twitch [18 août 2015 – à 18H30]

GOWBAN

A l’occasion de la sortie de Gears of War: Ultimate Edition sur Xbox One, nous organisons un streaming sur la version Xbox 360 qui est sorti en novembre 2006 !!!

Rendez-vous à 18h30 sur notre chaîne Twitch pour le streaming de Gears of War sur Xbox 360 ==>  http://www.twitch.tv/xboxfamily_be.

Gears of War: Ultimate Edition sera disponible dès le 28 août sur Xbox One.

Meteora Cedric

Xbox Ultimate Game Sale : la liste et prix des soldes d’été sur Xbox One

CI7Bk4sWcAAuwoY

Les Xbox Ultimate Game Sale ont déjà débutées sur Xbox One, soit un jour avant le départ. Alors, certains titres sont très intéressants au niveau du prix alors que d’autres coûtent tout simplement moins cher en version boîte dans certaines boutiques, mais là c’est à vous de faire l’effort de chercher un peu les amis. 😉

– Game of Thrones – Episode 1: Iron from Ice – gratuit !!!
– Sniper Elite 3 ULTIMATE EDITION – 20,00 €
– Diablo III: Reaper of Souls – Ultimate Evil Edition – 35,00 €
– Outlast: Bundle of Terror – 14,50 €
– Borderlands: The Handsome Collection – 35,99 €
– Ori and the Blind Forest – 14,99 €
– Dragon Age™ : Inquisition – 35,00 €
– Battlefield™ Hardline Deluxe Edition – 47,99 €
– State of Decay: Year-One Survival Edition – 20,09 €
– Wolfenstein Bundle – 49,49 €
– FAR CRY 4 GOLD EDITION – 40,00 €
– Far Cry® 4 – 28,00 €
– TITANFALL ÉDITION DELUXE – 12,00 €
– Killer Instinct Collection complète – 32,00 €
– The Walking Dead: Season 1 and Season 2 – 25,00 €
– Saints Row IV: Re-Elected & Gat out of Hell – 19,80 €
– Dying Light Ultimate Edition – 62,99 €
– Lara Croft and the Temple of Osiris – 8,00 €
– Goat Simulator – 6,69 €
– Terraria – 7,60 €
– Plants vs. Zombies Garden Warfare – 20,00 €
– WWE 2K15 – 35,00 €
– WWE 2K15 Digital Deluxe Edition – 45,00 €
– La Terre du Milieu™: L’Ombre du Mordor™ – 25,00 €
– Halo: The Master Chief Collection Digital – 41,99 €
– LEGO® BATMAN™ 3 Édition Deluxe – 18,75 €
– The Legend of Korra™ – 7,50 €
– WATCH_DOGS™ – 20,00 €
– Need for Speed™ Rivals: Complete Edition – 35,00 €
– Sleeping Dogs™ Definitive Edition – 15,00 €
– The Walking Dead: Season Two – 12,50 €
– The Walking Dead: The Complete First Season – 12,50 €
– Peggle 2 Édition Maîtres Magiques – 4,29 €
– Thomas Was Alone – 4,50 €
– White Night – 7,50 €
– Game of Thrones – Season Pass (Episodes 2-6) – 14,99 €
– Game of Thrones – The Complete First Season (Episodes 1-6) – 15,00 €
– The Telltale Games Collection – 55,00 €
– Tales from the Borderlands Complete Season (Episodes 1-5) – 12,50 €
– The Elder Scrolls Online: Tamriel Unlimited Premium Edition – 94,99 €
– Geometry Wars™ 3: Dimensions Evolved – 7,50 €
– Assassin’s Creed® Chronicles: China – 5,00 €
– Slender: The Arrival – 5,00 €
– Tower of Guns – 8,99 €
– Édition Premium de Mortal Kombat X – 74,99 €
– Grand Theft Auto V & paquet de dollars White Shark – 63,74 €

La liste des jeux Xbox 360 sera rajoutée dès qu’elle sera disponible.‪#‎XboxOne‬ ‪#‎Xbox360‬

[Test] Minecraft Xbox One Edition

minecraft-xb1-banner

Si vous suivez l’actualité vidéoludique au quotidien, il est impossible de ne pas connaître Minecraft, surtout si vous avez un ami dans votre entourage qui a contracté la fièvre Minecraft depuis 2009. D’ailleurs, il faut préciser que Minecraft appartient à Microsoft avec la société Mojang depuis novembre 2014.  Développé par Markus Persson, plus connu sous le nom de Notch, Minecraft est un jeu indépendant du style sandbox qui fait un véritable carton sur PC et consoles. Depuis sa disponibilité sur Xbox 360 et Xbox One, c’est une chance incommensurable de pouvoir y jouer lorsque vous n’avez qu’un vieux PC tout fatigué qui fait un bruit d’avion…

Minecraft-XB1-screen10-png-png

Avant toute chose, je vais expliquer les bases du jeu pour ceux qui n’ont jamais jouer à Minecraft (ndlr : ça existe ?) car il faut savoir que ce jeu est bien plus qu’un simple sandbox de construction ou on aligne les blocs les uns sur les autres. Vous débutez donc sur une carte immense générée aléatoirement par le jeu et la première chose que vous constatez c’est que tout est carré. En effet, vous êtes sur une plaine à perte de vue avec des montagnes faites de cubes, un sol recouvert de cubes, des nuages en cube et même le soleil est en cube. Autant dire qu’on tombe très vite sous le charme des graphismes surtout quand on voit ici et là des cochons, des moutons, des vaches et toutes sortes de créatures cubiques.

Mais tout n’est pas si mignon dans Minecraft car la nuit vous êtes la proie de certaines créatures hostiles tels que des zombies, des araignées, des archers squelettes voir même des creepers qui vous explosent au nez si vous osez les toucher. C’est la dimension survie qui prend ici tout son sens puisque le jour vous récoltez des items sur la carte qui vous aideront à survire la nuit. En effet, vous contrôlez un personnage cubique qui peut, au départ, cassez des blocs avec ses poings pour récolter des matières premières et fabriquer quelques objets utiles mais, très vite, il sera possible de fabriquer un établi avec de nouvelles recettes permettant de « crafter » tout un tas de choses utiles.

Minecraft-164-XB1Screenshot-09-jpg

Par exemple, il vous sera possible de créer un lit avec l’établi pour dormir la nuit et passer directement à l’aube ou même des échelles, un four pour faire fondre le métal ou cuire votre nourriture, des bibliothèques, un juke-box, un coffre fourre-tout, des outils, des armes, des véhicules et beaucoup d’autres. En fait, dans Minecraft, tout part du principe que vous allez explorer la map pour récupérer des blocs et des objets craftables qui vous permettront d’obtenir un confort suffisant pour aller plus loin dans votre exploration. Je pense par exemple au fait de pouvoir survivre en creusant des kilomètres sous terre dans l’espoir de récolter des matériaux de meilleurs qualités. Certains sont extrêmement rares et se trouvent plus facilement dans des lieux enfouis gardés par des monstres. Une fois que vous aurez compris les principes de base en créant votre petit foyer, l’aspect création débute et le jeu n’a plus aucune limite.

Créer sa maison, voilà l’une des premières choses à faire pour survivre vos premières nuits. Pour créer sa maison, il faut utiliser les blocs récoltés un peu partout sur la map. Moi, par exemple, j’ai choisi de faire une maison en grès en prenant soin de créer les cubes appropriés. J’ai pu voir dans mon inventaire qu’il fallait 4 cubes de sable pour faire un cube de grès donc, après quelques cubes craftés dans une interface très claire et précise, je commence par empiler les cubes les uns sur les autres en laissant une ouverture pour la porte et des trous pour faire des fenêtres. Pour éviter qu’il fasse sombre la nuit, il est nécessaire de placer quelques bougies sur les murs de sa maison et quelques bougies aux alentours pour voir les monstres qui tournent autour de votre maison.

Minecraft-164-XB1Screenshot-01-jpg

Après deux-trois jours passés à fabriquer une maison correcte avec des trappes, des torches, des barricades et tout le nécessaire de survie, je commence mon exploration minière avec tout le nécessaire et creuse intelligemment de façon à pouvoir remonter rapidement avant la tombée de la nuit. Bien sûr, je n’oublie pas de mettre quelques torches un peu partout pour éclairer les lieux, il serait regrettable de creuser n’importe comment et de créer un éboulement. Durant mon passage, j’aurais la chance ou pas de récolter des matériaux rares que je vais m’empresser de ramener au coffre dans ma maison. Après des heures de recherche souterraines et de dur labeur, pas mal d’opportunités vont se présenter à vous.

En effet, avec la quantité de cubes récoltée pendant vos explorations, pleins d’idées visant à améliorer votre vie Minecraftienne vous viennent rapidement à l’esprit. Allez-vous améliorer votre maison ou construire une tour géante pour voir ce qui se trouve autour de vous ? Allez-vous construire un port de l’autre côté d’une île pour stocker votre bateau ou plusieurs petites gares reliées par une ligne de chemin de fer pour accélérer vos déplacements ? Dans Minecraft, toutes les idées sont réalisables pour peu qu’on s’en donne les moyens. C’est d’autant plus vrai que même si le jeu vous explique énormément d’éléments de gameplay, il y’a une tonne de choses à découvrir sois-même. J’ai pu découvrir, grâce au multijoueur, quelques possibilités de craft intéressantes ou des techniques de construction dont je n’aurais pas penser.

3rd-Birthday-360-Screenshot-02-png

Mais parlons un peu de ce multijoueur. Le multijoueur dans Minecraft c’est juste une idée aussi géniale que le jeu lui-même. Outre le fait de pouvoir jouer en coopération jusqu’à 4 joueurs sur un seul écran, il est possible de jouer jusqu’à 8 sur le Xbox Live. Il suffit de soit rejoindre une partie ouverte de sa liste d’amis, soit de cocher la case qui permet à vos amis de vous rejoindre (sinon vive les invitations). Premier constat, aucun lag, pas un seul ralentissement. C’est donc le moment de visiter la ville de vos amis et de les aider à bâtir tout et n’importe quoi. Vous pouvez également les aider à explorer la carte pour rechercher des matériaux rares mais ces objets ne pourront pas être emportés par les personnages invités. Alors, c’est un peu le point faible du jeu mais il n’est malheureusement pas possible de joueur sur les cartes de vos amis lorsqu’ils ne sont pas connectés.

Petit à petit, vous commencerez à maîtriser les techniques de construction et de craft, vous aurez acquis une certaine expérience liée à l’addictivité de Minecraft mais le jeu continuera d’évoluer via de nombreuses mises à jour. Finalement, on est bien loin du simple jeu de construction. Vu la profondeur et le plaisir procuré par le gameplay, on peut comprendre l’engouement de millions de joueurs pour le phénomène Minecraft. Minecraft c’est l’exemple parfait d’une idée de génie couplée à une réalisation exemplaire.

screen05-png-png

Si vous accrochez au concept, comptez des milliers d’heures de jeu sans possibilité d’en venir à bout (ndlr : sauf si vous considérez que buter l’Ender Dragon est une fin en soit). En effet, dans Minecraft il n’y a pas vraiment de fin, vous aurez toujours quelque chose à faire quoi qu’il arrive. Si vous avez une idée, elle est de toute façon réalisable. Tout dépend du temps que vous allez passer à rechercher les matières premières. Heureusement, il est possible d’inviter vos amis pour faciliter les constructions, voir même de passer la phase récolte grâce au mode créatif. Que dire de plus ? Minecraft : Xbox One Edition m’a totalement convaincu. Entre ses graphismes mignons, ses décors qui s’étendent à perte de vue, son gameplay riche et addictif, vous ne saurez plus où donner de la tête.

Meteora Cedric