[Test] Megaman Legacy Collection sur Xbox One


Développé par Digital Eclipse, Mega Man Legacy Collection propose de découvrir ou bien de redécouvrir les 6 premiers épisodes de Mega Man avec une finition HD et de nombreux bonus. En effet, grâce au Eclipse Engine, le jeu conserve son charme d’antan tout en proposant quelque chose de plus lisse et propre sur nos écrans. Après un petit essai sur le premier niveau, (ndlr : j’ai terminé les 3 premiers Mega Man et tester les 3 suivants pour le test), je me dirige vers les bonus du menu principal où il est possible d’écouter toutes les musiques des 6 premiers Mega Man en excellente qualité. C’est l’occasion aussi de faire un tour dans le mode défi, le fameux « Challenge Mode » qui donnera certainement du fil à retordre à tous ceux qui tenteront de battre tous les boss les uns après les autres, ou encore de traverser des segments de niveaux pris au hasard et rendus plus difficiles pour l’occasion. 

image (7) image (6)

Un autre mode qui m’a particulièrement intéressé, étant fan du Blue Bomber, c’est le « Museum Mode » qui contient pleins de concepts originaux ainsi que des artworks sur les 6 jeux. En fait, c’est simple, Mega Man Legacy Collection est lui-même une sorte d’artwork depuis la sélection des jeux jusqu’à la présence des « cadres » lorsque vous jouez à l’un de 6 jeux. Alors, bien entendu, vous pouvez jouer en mode plein écran et même modifier les filtres pour avoir cette sensation de jouer à la version nes, voir même une vieille télé. Mega Man Legacy Collection n’est d’ailleurs pas avare avec les options disponibles, vous pourrez personnaliser à peu près tout et n’importe quoi, et il est même possible de sauvegarder et charger la partie à n’importe quel moment; détail qui pourra faire criser les puristes, mais ça à le mérite d’être présent.  Classements et replays de vidéos : les fans pourront visionner des replays de vidéos.

image (8) image (4)

Côté gameplay, la nostalgie opère toujours. Vous contrôlez bien évidemment Mega Man, ce petit personnage qui tire des boules jaunes et qui va devoir traverser des niveaux afin d’obtenir le pouvoir d’un boss. Ce même pouvoir qui permettra de battre le boss d’un autre niveau plus facilement voir même de trouver des bonus cachés. Les jeux Mega Man sont connus pour être particulièrement difficiles par moment mais ils représentent plus un challenge que de la difficulté mal dosée comme certains jeux de l’époque. Alors, on regrette un peu l’absence des épisodes 7 à 10 mais, vu le prix et les bonus offerts, vous passerez un super moment sur cette compilation. Si Capcom pouvait sortir une compilation avec les Mega Man X, ce ne serait pas de refus les amis !!! Mega Man Legacy Collection est actuellement disponible sur Xbox One pour 14,99 €.

 

Meteora Cedric

Publicités

[Test] Dark Souls II: Scholar of the First Sin

 

darksouls2-ban

Dark Souls II : Scholar of the First Sin, une version complète et améliorée contentant les 3 DLC de la trilogie The Lost Crowns (Sunken King, Old Iron King, Ivory King) est disponible depuis quelques jours sur Xbox One avec d’autres bonus ici et là. Bien évidemment, ce qui saute directement aux yeux, ce sont les graphismes qui passent en 1080p et 60fps avec quelques rares chutes de framerate, faut-il le préciser. Mis à part ça, FromSoftware a également revu l’équilibrage du jeu, rajouter des éléments d’histoire, améliorer les fonctions multijoueur et enfin, augmenter le nombre d’ennemis avec des emplacements parfois différents de l’opus original sorti l’année passée. Soit, après +/- 75 heures de jeu où j’ai passé mon temps à essayer d’explorer les moindres recoins, j’arrive près du boss final et je n’ai même pas encore commencer les DLC. D’ailleurs, pour être honnête, il y’a pleins de secrets que je n’ai pas encore découvert, il me reste des serments à honorer et je ne suis donc pas prêt à passer en New Game +. Et oui, Dark Souls fait partie de ces jeux où il faut s’investir pendant de longues heures de jeu, où il faut savoir être patient et prudent sous peine de mourir encore et encore.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_4_1427899028

Pour expliquer ce qu’est Dark Souls aux nouveaux venus, il s’agit en fait d’un jeu d’aventure où il faut explorer des zones remplies de pièges et d’ennemis, jusqu’à arriver à des boss très coriaces. Ces fameux boss possèdent tous un objet ou une clé qui va vous permettre de progresser, même si l’architecture du jeu vous offre énormément de liberté en ce qui concerne votre destination. En progressant, vous récoltez des âmes qui va vous permettre de renforcer votre personnage avec des armes et armures chez les marchands, mais aussi de distribuer des points de statistique pour améliorer votre force, votre vitalité, ou encore la charge que vous pourrez porter par exemple. Ces points vont déterminer ce que vous allez pouvoir porter car, par exemple, il faut beaucoup de force pour pouvoir utiliser une énorme épée à deux mains, tandis qu’un arc demandera plutôt de la dexterité. C’est aussi le cas du poids de votre armure qui peut vous ralentir et vous empêcher d’esquiver si votre personnage n’est pas apte à porter au minimum 70% du poids total de votre équipement.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_7_1427899037

Mais Dark Souls, c’est aussi une licence qui a la réputation d’être difficile dans le sens où vous êtes balancé dès le début dans un endroit glauque sans aucune explication, avec des ennemis et des boss impitoyables qui se frottent déjà les mains à l’idée de vous arracher vos points de vie. Rajoutez à cela des zones géographiques, voir labyrinthesques, avec des pièges et des secrets parfois complètement tordus, où encore les fameuses règles sanctions propres à la série. Vous venez de mourrir ? Vous perdez automatiquement vos âmes au sol, et il faut donc les récupérer sinon vous perdez tout. Mais attention, vous repartez à partir du dernier feu (ndlr : checkpoint) en mort-vivant, un état qui diminue le niveau maximum de votre barre de vie à chaque mort tant que vous n’utilisez pas une humanité… et tous les ennemis réapparaissent aussi !!!  Le stress s’accumule et on comprends très vite qu’il faudra être patient, pragmatique et utiliser à bon escient toutes les possibilités offertes par le jeu.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_8_1427899041

Parlons des feux par exemple. Ceux-ci sont utiles pour se téléporter, s’équiper des magies mais aussi comme checkpoint. Ainsi, votre but sera d’essayer de les trouver pour faciliter votre progression et aller plus rapidement là où vous le voulez sans devoir affronter à nouveau les ennemis depuis le début du jeu, car il faut parfois revenir en arrière pour trouver de nouvelles zones qui donnent elles-mêmes accès à de nouvelles zones avec tout un tas de choses à trouver. Ces feux sont aussi utiles pour améliorer la puissance de vos fioles d’Estus ou même augmenter la difficulté des ennemis et boss d’une zone pour découvrir des objets cachés qui sont en principe disponibles qu’en New Game +. Vous pouvez aussi prêter serment à des factions pour récolter des items et parfois faciliter certains passages puisque certains ennemis ne vous attaque plus à certains endroit. Je pense au serment avec les rats où il faut les protéger des autres joueurs qui rentrent dans la zone. On fini par tout piéger et récolter tranquillement l’expérience des autres joueurs qui ne s’attendant pas à ce qui les attends.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_9_1427899044

Parce que Dark Souls bénéficie d’une dimension sociale vraiment exceptionnelle. Vous pouvez envahir les autres joueurs en pleine partie et voler leur âmes alors qu’ils essayent tant bien que mal de traverser la zone !!! Vous pouvez aussi laisser une marque d’invocation pour les aider à vaincre un boss difficile, voir même laisser des messages au sol pour indiquer un piège, une embuscade, une astuce et même les passages dérobés comme un mur illusoire. En pleine partie, on peut régulièrement voir des personnages blancs et transparents qui sont en fait des joueurs qui se trouvent dans leur propre monde. Tous un tas de mécanismes sont mis en place pour dénoncer les joueurs qui abusent de ce système et qui seront inévitablement la cible de certaines représailles par les joueurs qui pourront retrouver ces envahisseurs peu scrupuleux avec des amis. C’est complexe mais ça rends l’expérience Dark Souls assez exceptionnelle tant les possibilités sont vastes. Pensez-vous qu’il faut croire un joueur qui laisse un message qui dit de sauter dans un trou ? Vous pouvez même noter les messages de manière positif et influencer d’autres joueurs qui vont bêtement sauter dans un trou parce qu’ils ont vu que le message a été apprécié 50 fois. Non franchement, même si ce n’est pas du multijoueur classique, l’aspect social est tout bonnement génial.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_11_1427899051

Côté gameplay, le jeu essaye d’être réaliste au possible avec un bouton pour les attaques rapides et un bouton pour les attaques lourdes, un autre pour parer, l’autre pour lever son bouclier. On peut aussi courir, sauter, effectuer une roulade, utiliser un item ou encore locker l’ennemi. Toutes ces actions consomment de l’endurance et il n’est donc pas possible de garder son bouclier levé pendant des plombes ou de frapper indéfiniment vos adversaires. Il convient donc de jouer avec un certain timing, et de savoir quoi faire au bon moment pour ne pas devenir un sac de frappe devant un groupe d’ennemis (ndlr : ou un envahisseur). Il vous appartient de décider comment jouer en vous équipant de manière efficace avec un style de jeu propre, voir différent pour surprendre les envahisseurs en ligne. Vous pourriez par exemple surprendre un joueur en utilisant par exemple une arme rapide dans la main gauche et une arme plus rapide dans la main droite. J’ai même vu des joueurs qui avaient des épées à deux mains dans chaque main !!! Plus vous prenez de risque en jouant avec audace, plus vous avez de chance de démolir vos adversaires.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_18_1427899075

Maintenant que les nouveaux savent, en partie, à quoi s’attendre dans un Dark Souls, j’aimerais parler des défauts du second opus et plus particulièrement de ce portage next-gen complet et amélioré. Je vais être honnête, j’ai beaucoup moins apprécier cet opus que le premier Dark Souls ou encore Demon Souls, la faute à des zones qui sont souvent peu inspirées, des approximations de gameplay qui n’était pas présentes dans les anciens opus tels que les coups des ennemis qui passent à travers les murs, des coups qui touchent de plein fouet alors que l’ennemi se rétablit justement de son attaque (recovery), des zones de dégâts (hitboxes) complètement petées ou encore des dégâts qui s’enclenchent alors que vous avez bel et bien tuer l’ennemi, avant même que le coup de l’ennemi soit visible. Ce genre d’incohérences pullulent dans Dark Souls 2 et on pestera contre ces petits problèmes qui n’étaient pas présent à ce point dans le premier Dark Souls. Cette réédition next-gen va même jusqu’à reprendre des bugs de la version PC dont le fameux bug de l’usure des armes, preuve qu’aucun effort n’a été fourni au niveau de l’équilibrage du titre.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_20_1427899082

Autre détail embêtant, les développeurs ont été jusqu’à booster la difficulté de Dark Souls 2 de manière totalement irréfléchie. Si on salue le changement de la position des ennemis qui avait déjà été mentionné avant la sortie, on peut se poser la question de l’intérêt d’avoir multiplier le nombre d’ennemis. A vrai dire, je n’étais pas au courant avant que l’on m’en parle puisque j’attendais une version next-gen complète, mais par moment, le jeu se transforme limite en hack’n slash avec une dizaine d’ennemis en même temps, et ralentit la progression au point d’en devenir gavant parce que c’est du tirage en longueur inutile. Pire, FromSoftware a cru bon de placer des personnages pétrifiés bloquant l’accès à certains feux. Si vous n’avez pas l’objet adéquat dans votre inventaire pour dépétrifier le personnage, vous n’aurez pas le choix de recommencer une bonne partie de votre progression si vous mourez. Ce sont des changements qui n’avaient pas lieux d’être pour être honnête car cette version améliorée apporte son lot de points négatifs qui viennent malheureusement effectuer un contre-poids dans la balance. Dark Souls, ce n’est pas supposé être du tirage en longueur avec une difficulté artificielle, tout comme ce n’est pas non plus un jeu qui vous donne des excuses car son équilibrage est souvent au ras des pâquerettes.

Dark_Souls_II_Scholar_of_the_First_Sin_6_1427899035

Finalement, partant d’une bonne intention, les développeurs ont voulu pimenter l’expérience Dark Souls au point de ne pas toujours respecter fidèlement l’esprit Dark Souls. J’ai beau apprécié la série comme un fou, je croise secrètement les doigts pour que les développeurs commencent à mettre en place quelques updates visant à améliorer certains aspects négatifs de cette édition. Attention, Dark Souls II: Scholar of the First Sin reste un excellent titre qui vous scotchera assurément pendant de très nombreuses heures de jeu une fois les premières heures passées parce que l’expérience Dark Souls est exceptionnelle, mais il faut le dire sincèrement, cette version est plus difficile que le jeu original et pas dans le bon sens du terme. Pour les habitués, on peut dire qu’il ne retrouveront plus vraiment leurs marques au premier abord puisque la disposition et l’accès à certaines zones ont été modifiées pour vous permettre de redécouvrir le titre sous un nouveau jour.

Meteora Cedric

[Test] Rogue Legacy sur Xbox One

 

RogueLegacyBAN

Rogue Legacy sera disponible dès demain et nous avons eu la chance de passer plus de 50 heures sans même le remarquer. Il faut dire que Rogue Legacy a ce don de pousser le joueur à relancer « une dernière partie pour la route ». Toute débute avec un petit chevalier qui tue un roi pendant une séquence qui s’apparente à un flashback pour nous laisser ensuite devant la porte d’entrée d’un chateau en compagnie de Charon. Ce dernier n’hésitera pas à prendre une bonne partie de votre argent à chaque fois que vous voulez entrer à nouveau dans le chateau. Mais ce chateau, parlons-en. Celui-ci possède la particularité d’être modulable à chaque fois que vous passez ses portes, ce qui signifie qu’il sera différent à chaque fois avec de nouveaux ennemis, de nouveaux trésors, et beaucoup d’autres surprises si vous n’utilisez pas les services de l’architecte !!!

Fight-Edit

Et dans Rogue Legacy tout à un prix. En contrôlant votre petit chevalier avec son épée et ses pouvoirs, vous vous rendrez vite compte qu’il est impératif de devenir plus fort en achetant des pouvoirs (reliques), des armes, armures, capes, mais aussi améliorer votre donjon qui est en fait votre arbre à statistique. Sauf que, plus vous boostez votre personnage, plus les prix grimpent et il faut économiser pour faire ses achats. Le problème c’est que Charon vous prends 90% de votre argent (50%  par la suite en améliorant son donjon) chaque fois que vous mettez les pieds dans le chateau, et que vous aurez tendance à mourir très vite au début. Il faut donc faire attention à récolter un maximum d’argent avant de mourir pour laisser place ensuite à votre descendance.

Map

Le concept de la descendance est très important puisque c’est l’un des piliers du gameplay. En effet, chaque fois que vous mourrez, on vous demandera de sélectionner un descendant parmi 3 personnages. Ceux-ci ont tous des caractéristiques et des handicaps différents les rendant uniques en leur genre. Ainsi, vous pourrez tomber sur un héros nain, qui est un ninja et qui fait des dégâts critiques, avec des problèmes de vue, ou un héros géant homosexuel (ndlr : si si c’est vrai) qui a des problèmes gastriques chaque fois qu’il saute avec des pouvoirs magiques hors du commun. C’est assez génial en pratique car on sait jamais sur quel personnage on va tomber, et on relance à chaque fois une nouvelle partie pour acheter de nouveaux équipements ou booster son donjon.

Khidr-Fight-Edit

Lorsque vous aurez tuer les 4 boss du niveau, vous pourrez ouvrir la porte d’entrée vers la salle du dernier boss pour tomber ensuite en new game + avec la difficulté qui monte d’un cran, des ennemis plus durs, et des récompenses en conséquence. Il est également possible de re-rentrer dans les portes des boss battus pour combattre des boss remixés qui sont diablement difficiles. La récompense en vaux la chandelle mais bonne chance pour les battre sachant qu’on vous impose un personnage et une classe précise. De nombreux autres secrets sont à découvrir dans le chateau modulable et nous pousse à y revenir sans cesse comme les mini-défis qui tombent à n’importe quel moment, le cirque qui offre de belles récompenses via deux mini-jeux différents, ou encore les statues qui attribuent un bonus aléatoire parfois efficaces, parfois cruels. C’est ça Rogue Legacy les amis, un rogue-like addictif à souhait. Au premier coup d’oeil, je n’aurais jamais imaginer y passer plus de 50 heures et pourtant, je m’amuse toujours autant à partir en new game plus…

Meteora Cedric

[Test] Rise of the Tomb Raider sur Xbox One

TRBAN

Je me souviens encore de la conférence de Microsoft pendant la Gamescom 2014 où Rise of the Tomb Raider était annoncé comme étant une exclusivité Xbox One. Par la suite, après de nombreux doutes, on a fini par apprendre que le nouveau Tomb Raider était en fait une exclusivité temporaire. Mais une fois la manette entre les mains, on se dit que Microsoft a eu un coup de génie parce que le jeu est tout simplement canon. Je vais être honnête, j’ai pris un pied absolu du début à la fin, et j’avais envie d’y retourner alors que, de base, je n’ai jamais été un fan de Lara Croft. Dès le début du jeu, Rise of the Tomb Raider balance du lourd avec des graphismes à couper le souffle. Que ce soit au niveau de la modélisation des personnages, des décors, de l’architecture des lieux, tout est là pour flatter l’oeil; jusqu’aux scènes d’action qui sont présentes pour dynamiser le tout.

image (8)
Et quand les scènes d’action s’éclipsent temporairement, c’est la partie exploration qui prend le relais en quelque sorte pour ne jamais pousser les joueurs à refaire deux fois la même chose. Pour se faire, les développeurs ont structuré la campagne en une multitude de zones parfois très larges comportant de nombreux passages secrets, des trésors cachés, des tombes à explorer, des ressources à récolter, et bien plus encore. Néanmoins, pour atteindre une bonne partie de ces lieux, il va falloir obtenir de nouveaux accessoires (flèches crantées, explosives, couteau, grappins, etc) qui vont vous permettre d’ouvrir de nouveaux passages. On se retrouve donc à explorer tous les recoins des différentes zones pour renforcer Lara car, c’est bien le but premier, celui de renforcer les équipements et les compétences de Lara Croft. image

Ainsi, en tuant vos ennemis ou en terminant des objectifs, vous pourrez distribuer des points de compétences parmi 3 arbres différents, un qui est basé sur les combats, le second sur la chasse, et le troisième sur la survie. Mais ce n’est pas tout, puisque vous pourrez renforcer votre équipement, mais aussi améliorer vos armes grâce aux matériaux ou aux matières premières obtenues en chassant les animaux. En fait, il est même possible d’obtenir de nouvelles tenues via les quêtes annexes, d’acheter des armes ou des pièces, de trouver des parties d’armes, et même d’obtenir des compétences antiques en explorant les tombes. Et croyez-moi, finir les tombes demandent parfois de l’astuce tant la logique est parfois poussée. Il sera même nécessaire de décoder des parties du décor (stèles, monuments, etc) et d’augmenter son niveau de compréhension d’une langue, toujours dans le but d’obtenir des points d’expérience, ou de nouveaux items.image (1)

Mais laissons la partie « contenu/évolution » de côté et parlons plutôt de la jouabilité. Lara a la capacité de pouvoir grimper un peu partout grâce à ses piolets, ce qui offre pas mal de perspectives sur les lieux accessibles. Avec une simple pression sur le stick analogique droit, vous pourrez « détecter » la majorité des points accessibles, les plantes et même les animaux si vous avez le skill adéquat. Si par la suite, vous pourrez compter sur votre grappin et vos flèches pour améliorer vos déplacements, Lara est déjà capable de se déplacer de manière fluide grâce aux enchaînements d’action qu’il est possible de réaliser sans difficulté. Passer d’un bord à un autre, grimper une surface verticale ou effectuer une descente en s’agrippant à une corde pendant une poursuite, vous n’aurez aucun mal à réaliser tout ça du premier coup tant la maniabilité est au point.
image (2)

Mais Rise of the Tomb Raider, ce n’est pas que d’exploration et de la chasse, c’est aussi des combats avec des ennemis qui deviennent de plus en plus coriaces. Les joueurs qui tenteront de rusher le jeu à toute vitesse en délaissant l’évolution de son personnage auront la surprise de tomber nez à nez avec des ennemis toujours plus nombreux qui n’hésiteront pas à utiliser un arsenal de plus en plus dangereux comme par exemple les soldats avec des lance-flammes qui foncent sur vous pendant que les autres gardes vous tirent dessus avec quelques jets de grenades au passage. Fort heureusement, vous aussi vous pourrez compter sur un arsenal de choix avec votre arc qui peut tirer des flèches empoisonnées (très pratique !!!), des flèches explosives, votre pistolet équipé d’un silencieux, votre shotgun et beaucoup d’autres. En fait, avec une approche furtive, vous pourrez même éviter pas mal de combats grâce à la touche Y pour tuer votre adversaire d’un coup !!!

image (3)

Actuellement, si j’ai terminé la campagne au bout d’une trentaine d’heures, je constate qu’il me reste encore pas mal d’éléments à trouver d’après les statistiques puisque je n’ai atteint que les 69/70% du jeu. Il me reste beaucoup de tombes à finir, des équipements à acheter, des compétences à débloquer et tous les logs audios, les trésors, etc. Bref, je n’ai pas vraiment vu le temps passé car je vous dirais en toute franchise que j’ai été bercé par Rise of the Tomb Raider jusqu’à la fin du jeu. Il m’est arrivé de rester coincé sur certaines énigmes car elles peuvent être tirées par les cheveux par moment mais pas d’énervement, la jouabilité est irréprochable, je n’ai eu aucun bugs ou quoi que ce soit. En résumé, pour moi, c’est quasiment un sans faute. Je dis quasiment car il faut mentionner que l’I.A  des ennemis est à la ramasse au point de s’entre-tuer ou de foncer dans le tas. 
rise-of-the-tomb-raider-expedition-cards-png1

Alors, même si j’aimerais en parler dans un second article complet, je vais quand-même vous parler du mode expédition. Comme vous le savez, chez Microsoft c’est la mode des cartes et Rise of the Tomb Raider n’y échappe pas. Le mode expédition permet en fait de créer et de participer à des missions constituées à partir de cartes. Ces cartes peuvent représenter des objectifs, des armes, des tenues mais aussi des conditions de combats. En participant à ces missions, vous remporterez de l’argent selon le bonus en pourcentage qui se trouve sur les cartes, et vous pourrez acheter de nouveaux packs pour créer des missions plus difficiles et complexes. Le mode expédition est très sympa si on prend le temps de s’y intéresser, mais nous aurons de toute façon l’occasion d’en reparler prochainement. Dans tous les cas, je vous recommande absolument Rise of the Tomb Raider sur Xbox One. Ce fut une véritable surprise pour ma part, je vous l’assure.

Meteora Cedric

La Xbox Family lance le #RoadtoHalo5 !!!

HALO-perfect2

Comme vous le savez, Halo 5: Guardians va débarquer le 27 octobre en exclusivité sur Xbox One et, à cette occasion, nous avons décidé d’organiser quelque chose qui fera sûrement plaisir aux fans de Halo, il s’agit du ‪#‎RoadtoHalo5‬.

En quoi ça consiste exactement ? Nous allons en fait nous focaliser sur la licence avec des streamings de Halo : The Master Chief Collection mais aussi de Halo 5: Guardians en avant-première sur Xbox Family. Et c’est pas fini !!! Des unboxings, des articles, du gameplay, des vidéos, des sessions multijoueurs avec vous, jusqu’à la nocturne Halo 5: Guardians au Media Markt Woluwe où toute l’équipe de la Xbox Family sera sur place; tout va y passer les amis !!!

Meteora Cedric