[Test] Rogue Legacy sur Xbox One

 

RogueLegacyBAN

Rogue Legacy sera disponible dès demain et nous avons eu la chance de passer plus de 50 heures sans même le remarquer. Il faut dire que Rogue Legacy a ce don de pousser le joueur à relancer « une dernière partie pour la route ». Toute débute avec un petit chevalier qui tue un roi pendant une séquence qui s’apparente à un flashback pour nous laisser ensuite devant la porte d’entrée d’un chateau en compagnie de Charon. Ce dernier n’hésitera pas à prendre une bonne partie de votre argent à chaque fois que vous voulez entrer à nouveau dans le chateau. Mais ce chateau, parlons-en. Celui-ci possède la particularité d’être modulable à chaque fois que vous passez ses portes, ce qui signifie qu’il sera différent à chaque fois avec de nouveaux ennemis, de nouveaux trésors, et beaucoup d’autres surprises si vous n’utilisez pas les services de l’architecte !!!

Fight-Edit

Et dans Rogue Legacy tout à un prix. En contrôlant votre petit chevalier avec son épée et ses pouvoirs, vous vous rendrez vite compte qu’il est impératif de devenir plus fort en achetant des pouvoirs (reliques), des armes, armures, capes, mais aussi améliorer votre donjon qui est en fait votre arbre à statistique. Sauf que, plus vous boostez votre personnage, plus les prix grimpent et il faut économiser pour faire ses achats. Le problème c’est que Charon vous prends 90% de votre argent (50%  par la suite en améliorant son donjon) chaque fois que vous mettez les pieds dans le chateau, et que vous aurez tendance à mourir très vite au début. Il faut donc faire attention à récolter un maximum d’argent avant de mourir pour laisser place ensuite à votre descendance.

Map

Le concept de la descendance est très important puisque c’est l’un des piliers du gameplay. En effet, chaque fois que vous mourrez, on vous demandera de sélectionner un descendant parmi 3 personnages. Ceux-ci ont tous des caractéristiques et des handicaps différents les rendant uniques en leur genre. Ainsi, vous pourrez tomber sur un héros nain, qui est un ninja et qui fait des dégâts critiques, avec des problèmes de vue, ou un héros géant homosexuel (ndlr : si si c’est vrai) qui a des problèmes gastriques chaque fois qu’il saute avec des pouvoirs magiques hors du commun. C’est assez génial en pratique car on sait jamais sur quel personnage on va tomber, et on relance à chaque fois une nouvelle partie pour acheter de nouveaux équipements ou booster son donjon.

Khidr-Fight-Edit

Lorsque vous aurez tuer les 4 boss du niveau, vous pourrez ouvrir la porte d’entrée vers la salle du dernier boss pour tomber ensuite en new game + avec la difficulté qui monte d’un cran, des ennemis plus durs, et des récompenses en conséquence. Il est également possible de re-rentrer dans les portes des boss battus pour combattre des boss remixés qui sont diablement difficiles. La récompense en vaux la chandelle mais bonne chance pour les battre sachant qu’on vous impose un personnage et une classe précise. De nombreux autres secrets sont à découvrir dans le chateau modulable et nous pousse à y revenir sans cesse comme les mini-défis qui tombent à n’importe quel moment, le cirque qui offre de belles récompenses via deux mini-jeux différents, ou encore les statues qui attribuent un bonus aléatoire parfois efficaces, parfois cruels. C’est ça Rogue Legacy les amis, un rogue-like addictif à souhait. Au premier coup d’oeil, je n’aurais jamais imaginer y passer plus de 50 heures et pourtant, je m’amuse toujours autant à partir en new game plus…

Meteora Cedric

Publicités

[Test] Slain sur Xbox One

slainban

Salut les amis, aujourd’hui je vais vous parler d’un jeu d’action/plateforme qui s’appelle Slain: Back from Hell. Il s’agit d’un jeu ID@Xbox où vous incarnez Bathoryn, un héros damné dans un univers très glauque dont le but est de libérer les six royaumes maudits gardés d’une main de maître par les 6 gardiens féroces. Il vous appartient donc de parcourir des décors sanglants (ndlr : c’est parfois bien abusé), et bien évidemment remplis de pièges, afin d’éliminer tous les ennemis qui oseront se dresser devant vous. Et votre personnage est loin de faire dans la dentelle en exécutant vaillamment des squelettes, des loups, des chevaliers et toute sorte d’ennemis qui possèdent un patern similaire à ce que l’on retrouve habituellement dans un Castlevania old school. 

image-51 image-48

Bathoryn, le personnage que vous incarnez, peut manier plusieurs armes mais aussi envoyer des boules de feu. On note ainsi la possibilité d’utiliser une épée de fer ou de fer, voir même une hache gelée. Pour passer de l’une à l’autre, il suffit d’utiliser le bouton multidirectionnel et le tour est joué. L’intérêt d’utiliser des armes différentes vient du fait que Bathoryn peut infliger beaucoup plus de dégâts sur certains types d’ennemis. Mais soyons clairs, même si les trailers laissent supposer qu’il suffit de marteler une touche pour parvenir à franchir les lignes ennemies, c’est très loin d’être le cas. Il sera nécessaire de se protéger, d’effectuer des pas arrières rapides et de concentrer ses coups tout en gérant la distance pour maximiser ses dégâts. En fait, selon moi, Slain: Back from Hell ressemble beaucoup plus à un petit Dark Souls 2D sans les mécanismes RPG qu’un Castlevania.

image-47 image-49

Vous aurez d’ailleurs souvent l’occasion de tomber nez à nez avec l’écran de Game Over à cause d’un piège qui n’est pas toujours évident de distinguer dans les décors; peut-être parce que vous avez voulu tenter un passage en force à travers les lignes ennemis pour atteindre le prochain checkpoint plutôt que de prendre votre temps à les éliminer avec patience. Fatalement, on a affaire ici à un véritable jeu retro avec le charme et les défauts que l’on pouvait retrouver autrefois. Ainsi, si vous serez ravis d’arpenter les décors en écoutant la bande son metal enregistrée par Curt Victor Bryant (ndlr : un membre des Celtic Frost), vous aurez tout de même un léger sentiment de lassitude face aux vagues d’ennemis qui se dresseront face à vous.  Slain: Back from Hell est disponible dès maintenant sur Xbox One pour 14,99€.

Meteora Cedric

[Concours] 10 codes de Guns, Gore & Cannoli sur Xbox One à gagner !!!

Contest-final

Nous avons 10 codes pour télécharger la version complète de Guns, Gore & Cannoli sur Xbox One‬ à vous faire gagner !!! Il s’agit d’un jeu d’action absolument génial qui a été développé en Belgique par Crazy Monkey Studios.

Alors, comment participer ? Il y’a deux possibilités, deux chances de gagner l’une des 10 copies :

Sur Twitter

1) Follower le compte Twitter de la Xbox Family

2) Retweeter le concours sur Twitter

Sur Facebook

1) Liker la page Facebook de la Xbox Family

2) Commenter et partager le concours sur Facebook en mode public, c’est très important !!!

Rappel : pour partager en mode « public », il suffit de sélectionner la planète à côté de l’heure pendant ou après le partage, ça fonctionne aussi.

Partage-Public

Meteora Cedric

[Test] Guns, Gore & Cannoli sur Xbox One

capsule_main

Développé par Crazy Monkey Studios, un studio belge, Guns, Gore & Cannoli vous place dans la peau de Vinnie Cannoli, un gangster  qui débarque à Thugtown pour retrouver un ami qui a visiblement de très gros problèmes. Et à vrai dire, vous en avez aussi puisque la ville est entièrement envahie par des zombies avides de chair fraîche, des gangsters qui tentent de vous faire la peau, voir même des militaires qui éliminent toute présence sans distinction. Mais Vinnie Cannoli est un dur à cuire et, tel le héros d’un Contra ou encore d’un Metal Slug pour les connaisseurs, il sait comment manier les armes pour « nettoyer » la ville. Voilà le pitch de départ de Guns, Gore & Cannoli qui s’avère être un Run’n Gun tout simplement génial. Et c’est d’autant plus vrai pour la direction artistique et les animations qui flattent la rétine dès les premières minutes de jeu.

alleystreets05 armystronghold01

Chaque détail, les couleurs, les traits, les expressions, la musique, les explosions, ou encore les effets ont bénéficier d’une attention particulière de la part des développeurs pour nous proposer une ambiance unique qui nous donne réellement l’impression de se retrouver devant une bande dessinée belge. Et le gameplay n’est pas sans reste puisque, comme je l’ai dit précédemment, on se retrouve ici face à un jeu d’action en 2D pur et dur dans lequel il va falloir tirer, tirer et encore tirer sur tout ce qui bouge. Bien entendu, vous pourrez faire preuve d’intelligence pour éviter les tirs en vous cachant derrière un obstacle, ou encore en donnant un bon coup de pieds à un zombie pour le pousser dans les flammes, plutôt que de gaspiller vos munitions, c’est tout aussi efficace. Mais dans la plupart des cas, vous pourrez compter sur 8 armes (pistolet, magnum, shotgun, lance-roquette, etc)  ainsi que 2 armes de jet pour nettoyer les zones.

Stripclub01 alleystreets03

Guns, Gore & Cannoli bénéficie d’une bonne durée de vie pour ce type de jeu avec une replay-value plus que correcte. J’ai terminé le jeu en mode impossible pour mon second essai et je n’en suis pas ressorti indemne puisque mes nerfs ont été mis à rude épreuve par moment. Fort heureusement, à la différence d’un Contra, vous repartez à partir d’un chekpoint lorsque vous perdez la vie et il est possible de trouver des cannolis pour récupérer de la santé, c’est pratique juste avant d’arriver à un boss car les bougres sont plutôt coriaces. Et si vous avez quelques difficultés à traverser les niveaux, vous pourrez toujours compter sur 3 de vos amis pour jouer en mode coopération local (ndlr: pas de mode en ligne). Guns, Gore & Cannoli est disponible sur Xbox One pour 9,99€ et croyez-moi, vous pouvez foncer, il vaut vraiment le coup.

Meteora Cedric

[Test] Leo’s Fortune sur Xbox One

leosfortune_mfg

Développé par 1337 & Senri LLC, Leo’s Fortune est un jeu de plateforme sans prise de tête aux graphismes rafraîchissants. Vous incarnez en fait Léopold, un personnage vert, très velu, avec une énorme moustache qui tente tant bien que mal de récupérer ses pièces d’or volées. Il vous appartient donc de traverser les 5 chapitres et les nombreux défis qui vous attendent afin de récupérer son trésor répartis non seulement entre les 24 niveaux mais aussi en terminant le jeu, je n’en dis pas plus. Mais parlons un peu de ces fameux défis. Lorsque vous débutez un niveau, votre but est de traverser toute une série de pièges qui nécessitent tantôt de la réflexion tantôt la maîtrise des capacités de votre boule de poil. 

image (15) image (17)

En effet, Léo peut non seulement se gonfler mais aussi se dégonfler à sa guise; ça lui permet par exemple de planer, de se maintenir dans les passages étroits, d’enfoncer des plaques de pression, de bouger des leviers, voir même de prendre de l’élan pendant une descente. Et le pire, c’est qu’il n’en faut pas plus pour traverser l’intégralité du jeu qui arrive à diversifier les situations avec brio. Vous enchaînerez ainsi les passages en intérieur et extérieur pour récupérer des pièces, des rouages cachés avec ce souci d’aller le plus vite sans mourir pour le scoring et les succès. Il faut savoir que chaque fin de niveau vous attribue des étoilées dorées selon votre manière de jouer, et que pouvez débloquez grâce à ça des niveaux bonus dans tous les chapitres.  

image (16) image (18)

Mais Leo’s Fortune n’est pas seulement un simple jeu de plateforme, c’est aussi un jeu qui s’imprègne d’une atmosphère apaisante à l’instar d’un Ori and the Blind Forest, ou encore du fameux Unravel. Un jeu qui est agréable à parcourir mais qui est loin de représenter un défi insurmontable. Et à vrai dire, c’est peut-être la seule et unique reproche que je pourrais faire à Leo’s Fortune, sa difficulté quasi-inexistante. Les développeurs ont tout de même penser à tout avec l’inclusion d’un mode survie lorsque vous terminez tous les chapitres, et même une récompense si vous arrivez à finir ce mode. Dans tous les cas, j’ai eu un coup de coeur en jouant à Leo’s Fortune, et pour pas grand chose puisqu’il ne coûte que 6,99€ sur Xbox One.

Meteora Cedric