[Test] Rogue Legacy sur Xbox One

 

RogueLegacyBAN

Rogue Legacy sera disponible dès demain et nous avons eu la chance de passer plus de 50 heures sans même le remarquer. Il faut dire que Rogue Legacy a ce don de pousser le joueur à relancer « une dernière partie pour la route ». Toute débute avec un petit chevalier qui tue un roi pendant une séquence qui s’apparente à un flashback pour nous laisser ensuite devant la porte d’entrée d’un chateau en compagnie de Charon. Ce dernier n’hésitera pas à prendre une bonne partie de votre argent à chaque fois que vous voulez entrer à nouveau dans le chateau. Mais ce chateau, parlons-en. Celui-ci possède la particularité d’être modulable à chaque fois que vous passez ses portes, ce qui signifie qu’il sera différent à chaque fois avec de nouveaux ennemis, de nouveaux trésors, et beaucoup d’autres surprises si vous n’utilisez pas les services de l’architecte !!!

Fight-Edit

Et dans Rogue Legacy tout à un prix. En contrôlant votre petit chevalier avec son épée et ses pouvoirs, vous vous rendrez vite compte qu’il est impératif de devenir plus fort en achetant des pouvoirs (reliques), des armes, armures, capes, mais aussi améliorer votre donjon qui est en fait votre arbre à statistique. Sauf que, plus vous boostez votre personnage, plus les prix grimpent et il faut économiser pour faire ses achats. Le problème c’est que Charon vous prends 90% de votre argent (50%  par la suite en améliorant son donjon) chaque fois que vous mettez les pieds dans le chateau, et que vous aurez tendance à mourir très vite au début. Il faut donc faire attention à récolter un maximum d’argent avant de mourir pour laisser place ensuite à votre descendance.

Map

Le concept de la descendance est très important puisque c’est l’un des piliers du gameplay. En effet, chaque fois que vous mourrez, on vous demandera de sélectionner un descendant parmi 3 personnages. Ceux-ci ont tous des caractéristiques et des handicaps différents les rendant uniques en leur genre. Ainsi, vous pourrez tomber sur un héros nain, qui est un ninja et qui fait des dégâts critiques, avec des problèmes de vue, ou un héros géant homosexuel (ndlr : si si c’est vrai) qui a des problèmes gastriques chaque fois qu’il saute avec des pouvoirs magiques hors du commun. C’est assez génial en pratique car on sait jamais sur quel personnage on va tomber, et on relance à chaque fois une nouvelle partie pour acheter de nouveaux équipements ou booster son donjon.

Khidr-Fight-Edit

Lorsque vous aurez tuer les 4 boss du niveau, vous pourrez ouvrir la porte d’entrée vers la salle du dernier boss pour tomber ensuite en new game + avec la difficulté qui monte d’un cran, des ennemis plus durs, et des récompenses en conséquence. Il est également possible de re-rentrer dans les portes des boss battus pour combattre des boss remixés qui sont diablement difficiles. La récompense en vaux la chandelle mais bonne chance pour les battre sachant qu’on vous impose un personnage et une classe précise. De nombreux autres secrets sont à découvrir dans le chateau modulable et nous pousse à y revenir sans cesse comme les mini-défis qui tombent à n’importe quel moment, le cirque qui offre de belles récompenses via deux mini-jeux différents, ou encore les statues qui attribuent un bonus aléatoire parfois efficaces, parfois cruels. C’est ça Rogue Legacy les amis, un rogue-like addictif à souhait. Au premier coup d’oeil, je n’aurais jamais imaginer y passer plus de 50 heures et pourtant, je m’amuse toujours autant à partir en new game plus…

Meteora Cedric

Publicités